James Murdock et le retour de Xanto

 

Synopsis :

James Murdock, héros malgré tout, défenseur de la veuve et uniquement de la veuve, se retrouve face à son pire ennemi : Xanto ! Une occasion est donnée à cet aventurier bien spécial de venger sa bien-aimée angélique, morte dans ses bras…

Comédie de 19 minutes.
Écrit, produit, réalisé et monté par Eric Vromont
Avec : Nicolas Ragni, Saïd El Khamsi, Sabrina Mortier, Tiphaine Daviot, Samy Berry et pour la première fois à l’écran, Davy Fournier.

© 2015 – E.V.Prods

imdb

 


 


Le bêtisier de « James Murdock et le retour de Xanto » :

James Murdock est un héros comme on n’en fait plus, sans peur et sans reproche…
Mais, même les meilleurs ont leur petit coup de mou !

Le tournage le plus drôle qu’il m’ait été donné de vivre ! Cette vidéo essaie de rendre l’humeur du tournage, même si vous vous doutez, que c’était bien plus drôle sur place !

Faire face aux gardes forestiers qui nous demandent ce qu’on peut bien faire dans cette forêt avec toutes ces armes, les fou-rires avec le faux sang au goût horrible que je me suis senti obligé de mettre, moi aussi dans ma bouche, pour faire montre de solidarité avec la comédienne Tiphaine Daviot, le sur-excité Saïd el Khamsi qui, de prise à prise, change complètement d’accent, etc. etc.

Un grand moment de plaisir !!


La bande-annonce de « James Murdock et le retour de Xanto » :

Comme tous les films, il est aussi difficile qu’intéressant de faire une bande-annonce… Il faut en dire assez sans en dire trop, tenter sans trop livrer… C’est un dosage subtil… J’espère que celle de mon film vous plaira.


Anecdotes de tournage :

  • à l’origine, james murdock n’était qu’un personnage créé pour apparaître 10 secondes dans le film « Coloc à terre« . le couple regarde « James murdock et le retour de xanto » et les répliques des uns et des autres interagissent. à la lecture du scénario, beaucoup ont trouvé les répliques et le personnage de James très drôles, ils m’ont donc tous demandé pourquoi je n’en faisais pas un film à part entière. Pris dans « Coloc à terre », j’ai d’abord rejeté l’idée, puis en y réfléchissant bien, je me suis dit qu’en écrivant une aventure, je connaitrais mieux le personnage, çe ne pourrait être que bénéfique… plus j’écrivais, plus j’étais convaincu que ce personnage méritait son film.
  • J’ai rencontré tous les comédiens du film quand ils jouaient une pièce intitulée « Ils ont cousu le cheval dans les rideaux« , petit bijou de théâtre, de poésie, de folie, d’absurde. Séduit par leur personnalité et par leur jeu, ce sont finalement eux qui m’ont convaincu de faire le film.
  • le tournage s’est déroulé en forêt de saint germain. Forêt dans laquelle, les garde-forestiers passent souvent… il ne leur a pas fallu longtemps pour nous repérer nous et… notre fusil à pompe (toujours le même dans tous mes films)… nos armes blanches… bref, nous étions foutus. Nous ne devons leur clémence qu’À l’enfant d’un des comédiens qui nous accompagnait qui, se servant dans nos sacs d’accessoires et de déguisements, est venu nous voir au même moment, déguisé de la tête aux pieds (sa photo est visible dans le diaporama). les garde-forestiers nous ont donc laissé continuer.
  • Ce tournage était aussi simple car je n’avais pas d’équipe lumière ou de son à diriger (je n’avais que mon 60D), mais par contre compliqué car les comédiens, pris par leur jeu et leur personnage, se sont lancé dans des improvisations qui n’ont pas facilité la narration et les raccords… Surtout quand je tournais la réplique d’un personnage un jour et que je filmais la réponse de l’autre 2 jours après… Par contre, toutes ces impros donnent des rires, un ton et aussi, tout le charme du film.
  • La scène la plus compliquée à tourner est sans nul doute la scène de la mort d’angélique… LEs fous rires, les grimaces de l’agonie, le ridicule de la scène, le faux-sang… tout cela nous a donné toutes les peines du monde à garder notre sérieux ! NOtamment, le faux-sang  avait un goût horrible. par solidarité pour Tiphaine daviot, j’en ai pris moi aussi dans ma bouche et ainsi comprenais son calvaire…
  • le mix son a demandé plus de 100 pistes son… Car Thibaud Silvestre a dû créer toutes les ambiances, tous les bruitages, et surtout ré-enregistrer tous les dialogues, car quand je lui ai donné le film, je n’avais aucun son à part le son témoin horrible du 60D… Je voulais que l’on double le film pour que le lipsing soit aussi horrible que les doublages des années 90… pour ça, j’ai aussi demandé aux comédiens de se donner un accent ultra prononcé pour que les paroles et le débit ne coïncident pas avec le lipsing.
  • On peut APERCEVOIR dans le bêtisier des bouts de scènes coupées, notamment une scène pour laquelle des amis se sont déplacés spécialement. Ils devaient porter un sombrero rouge, des moustaches mexicaines, danser et chanter avec un accent espagnol à couper au couteau… Je les remercie encore et m’excuse d’avoir dû couper la scène !
  • Nicolas Ragni et moi ne perdons pas de l’esprit d’écrire la suite ou même un long…

Casting complet

Avec : Nicolas Ragni, Saïd el Khamsi, Sabrina Mortier, Tiphaine Daviot, Samy Berry
et pour la première fois à l’écran, Davy Fournier

Écrit, produit, réalisé et monté par : Eric Vromont
assisté par : Annabel Medina

Chef opérateur : Eric Vromont

Costumes : Marion Jouffre

Etalonnage : eric vromont
Mixage son / sound design : Thibaud Silvestre

Musique : Ben Toury

© 2015

E.V.Prods_